8 mars 2010

Un mariage bien mystérieux

L'histoire se déroule au XVIIIème siècle, dans la commune de Roézé-sur-Sarthe où sont nés Léonnard Boutin et Julienne Roulier. Vivant dans le même village, ils ont finis par se marier et avoir un enfant. Mais voilà, pas de trace de ce fameux mariage. Pourtant sur l'acte de baptême de leur fils on peut lire "...né d'hier du légitime mariage...". On sait aussi qu'au mariage de sa soeur Margueritte, Léonard n'avait a priori pas d'épouse mais, qu'il avait déjà épousé Julienne au mariage de sa Françoise. Et sachant que le mariage était normalement célébré après 21 ans (majorité). Ils ont dû se marier entre 1766 et 1769. Mais après un double épluchage de registre où rien ne manque, toujours pas de preuve de ce mariage.

J'ai donc plusieurs hypothéses:
  • -Léonard n'a jamais épousé Julienne:  impossible, vivre dans le péché en 1770 dans le village où vous avez grandi c'était probablement impossible, sans compter qu'on trouve mention des ces épousailles dans divers actes.

  • -Léonard et Julienne se sont enfuit pour se marier dans une autre ville contre l'avis de tous tels Roméo et Juliette: improbable, un mariage demande la publication de bans pendant 3 dimanche consécutifs et ne doit rencontrer aucune opposition et l'approbation des pères et mères.

  • -Léonard et Julienne ont décidés de marier ailleurs pour une raison inconnue: possible, mais extrêmement surprenant. A moins que Léonard ai décidé d'épouser Julienne alors qu'il avait déménager dans une autre commune (ou l'inverse) pour finalement revenir à Roézé en 1771, à la naissance de leur premier enfant. Dans ce cas la recherche s'annonce très difficile parce qu'on ignore totalement où ils se trouvaient tous les 2 pendant ces 3 années!

  • -Dernière hypothèse: un prêtre un peu fou a falsifié les registres pour effacer toutes traces de ce mariage dans le but de m'empêcher de remonter la piste de mes ancêtres.

La logique a atteind ses limites mais peut être que le hasard résoudra le mystère!

5 commentaires:

  1. Bonjour,

    Un extrait d'une prolongation de bail de 1788 :
    "Marie Freart v(euv)e Paul Rocher m(archan)d demeurante paroisse dud(it) Royzé laquelle a par ces présentes fait bail par prolongation a titre de ferme pour le tems et terme de six années entieres et consecutuves les unes les autres sans intervalle de tems qui commenceront au jour et feste de S(ain)t Marc de l'année mil sept cent quatre vingt onze et finiront a pareil tems lesd(ites) années revolues a Leonard Bouttin tireur d'etain et Julienne Roullier sa femme de luy authorizée demeurants aud(it) Royzé aussy a ce présents et stipulants acceptants preneurs pour eux aud(it) titre pour led(it) tems et a commencer comme dit est, Scavoir est une maizon a cheminee et autres dependances faisant partie du lieu du Pavillon située aud(it) Royzé ...".
    A noter que Julienne Roullier signe.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci,

    Il y a effectivement un Paul Rocher mentionné à un mariage en 1792 en tant que cousin germain. Où peut-on trouver cet acte svp? J'aimerais assez en avoir une copie pour l'ajouter à mes recherches (si c'est possible ou le consulter). Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    J'ai numérisé cet acte aux AD72. Il y a deux pages que je peux vous envoyer par mail.
    gondard.phil[at]wanadoo.fr

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Après une demande sur un groupe de généalogie de la Sarthe, voici leur mariage sur la paroisse voisine de Fillé, BMS 1760-1782 page 94.
    Bonne lecture.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai été très agréablement surprise en lisant votre réponse: merci beaucoup pour ce coup de pouce providentiel.
    J'ai pu reprendre mes recherches et comprendre du même coup la raison de leur déplacement!

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot! Et pensez à signer si vous êtes en "anonyme" : c'est plus sympa de savoir de qui ça vient.